Pages Michel Chéoux

 CHEUST

               

Batsurguères

Chéous en Lavedan 1

Chéous en Lavadan 2

Debita Regi Navarre 1313

Gazost et Matet

 

 CHEUST, 65100 - canton de Lourdes

Latitude : 43,05°

Longitude : 0,02° (tout près du méridien de Greenwich).

 Données de NORBERT ROSAPELLY Edition de 1990 de la Société Académique des Hautes-Pyrénées, sur la VALLEE de CAMPAN.

 

Les gens de Cheust sont appelés : Ets limacs, les limaçons.

Aurait-on remarqué que, dans ce village de la vallée de Castelloubon, les limaces se multipliaient plus qu’ailleurs pour les caractériser par ce sobriquet ?

Par ets limacs a-t-on voulu dire que les gens de Cheust sont « lambins », marchent lentement comme ce mollusque ?

Les gens de Cheust sont, en grande partie, de mœurs austères. Un grand penchant d’avarice tend à faire de certaines gens des types d’égoïsme le plus pur (série T) – Voir Cotdoussan.

 

COTDOUSSAN, canton de Lourdes, devenu OURDIS-COTDOUSSAN - 65100

Latitude : 43,05°

Longitude : 0,02°

 

Lou poun de Habarou                             Le pont de Habarou (à Cheust)

E la houn de Casterou                             Et la fontaine de Castérou (à Cotdoussan)

Balen mes que Castetloubou                Valent plus que Castetloubon

 Cette vallée comprend les villages de Cheust, Cotdoussan, Gazost et Germs (S.A. 6è année p. 31)

L’orgueil est le caractère dominant des paroissiens. Ils sont assez charitables et affables ; ils se  confessent de temps en temps. Les vices les plus ordinaires sont les danses et la fréquentation des cabarets, surtout les dimanches et jours de fête. Il y a cependant beaucoup plus de mœurs que du reste (E.P., III, 755)

 

JUNCALAS – canton de Lourdes

Latitude : 43,05°

Longitude : 0°

Le Méridien ZERO de Greenwich passe sur la commune.

 Les gens de Juncalas sont appelés les «courbachs» (les corbeaux).

Veut-on désigner le teint ou la gloutonnerie de la population ? Les 2 versions ont des tenants. Ils sont fiers, indépendants ; la danse, la fréquentation des cabarets, le défaut de police sont la cause ordinaire des désordres qu’on y éprouve par temps.

Il y a les mœurs, il y a la religion, et il y a les vicieux ; le luxe dans les habits, la dépense lors des contrats de mariage, des noces et des fêtes locales, défauts à corriger.

Les curés, dans ces lieux montagneux, sont les seuls qui veillent à l’exécution des lois, trop faible soutien (E.P., III, 819)

Haut